2014

20/02/2021

Myanmar

De mars à mai 2014, l'un des membres fondateurs de l'association Kokua a parrainé un beau projet dans le monastère de Pha Yar Taung au Myanmar (Birmanie).

Nous avons eu l'opportunité et la chance de participer à la construction de la nouvelle cuisine du monastère. L'expérience fut riche d'échanges et de partages. La générosité et l'enthousiasme des moines et des jeunes ont accompagné nos longues et belles journées sur place.

Nous avons choisi les matériaux naturels locaux pour bâtir avec les jeunes, leur montrant comment utiliser la terre, la paille de riz, le bois et le bambou ensemble pour que la construction soit solide, belle et pérenne.

Un système de pédo et phyto-epuration a été mis en place ainsi qu'une zone de compostage, un lieu de tri des déchets, et des ateliers de production de lessive naturelle à base de cendres pour laver vaisselle et linge. La zone d'infiltration des eaux grises a servi de support à la création d'un jardin potager et paysager, se joignant aux divers arbres fruitiers existants.


Le contexte

A notre arrivée la vétusté de la cuisine collective posait plusieurs problèmes. Le moine principal participa avec nous à la conception  montrant son intérêt pour les formes courbes.

Une équipe de charpentiers locaux nous impressionnèrent par leur adresse et leur agilité malgré leurs tenues traditionnelles.

Ce projet fut l'occasion d'expérimenter plusieurs techniques et les jeunes étudiants furent de très joyeux collaborateurs pour toutes les phases du chantier terre.

Après une phase d'observation des alentours pour identifier les matériaux naturels disponibles localement, nous fîmes plusieurs essais de terre et des courts ateliers de mise en oeuvre sur des petits modules pour montrer les techniques que nous souhaitions mettre en oeuvre. La barrière de la langue nous poussa à utiliser l'outil démonstratif. Terre, bois, bambou et parpaings produits dans le village avec très peu de ciment.

"Utiliser les interfaces et valoriser les éléments en bordure."

Lors de notre observation, nous avons noté les problématiques de manque de traitement des eaux usées de cuisine et vaisselle, créant des nids à moustiques et autres.

La zone en aval du lieu de construction était un peu la déchèterie du monastère et nous avons proposé de structuré l'organisation des déchets avec tri et valorisation des déchets organiques avec une zone de compostage que les poules ont très vite adoptée.

Nous avons également créé des bassins filtrants pour les eaux usées avec une pédo-épuration en fin de parcours, irriguant une zone que nous avons plantée progressivement et terminant aux pieds des arbres fruitiers situés en bas de pente.